Graphisme : création de mon logo personnel

La création d’un logo personnel n’est en évidence pas chose facile. Il faut que le logo soit représentatif de notre personne tout en étant assez compréhensible. Il doit faire allusion à notre savoir-faire tout en restant intelligible. Je m’appelle Antonin Dizazzo, j’ai donc décidé de me concentrer sur mes initiales : « AD ». Seulement voilà, beaucoup de créateurs recherchent une symétrie, cela permet de créer rapidement une harmonie, un équilibre pour le logo. Mais le A et le D n’étant pas « directement » symétriques, j’ai dû faire preuve de ruse : Je suis donc passé par plusieurs phases et essais pour me mener à mon logo final (qui changera peut-être un jour) et vous allez voir, je suis parti de très (très très) loin !

Le début

Ma première piste était celle-ci : un logo reprenant mes initiales tout en les harmonisant. Mais plusieurs points m’ont fait abandonner ce logo sachant que je souhaitais faire un site épuré et que je ne voulais pas avoir comme logo une illustration de ce poids. Le contraste est parfois ce que l’on recherche, mais dans mon cas cela ne me convenait pas.

Le trop maigre

Après réflexion et quelques autres essais, me voilà alors devant ce logo qui, pour le coup, était comme je le souhaitais : plus maigre que le premier. Néanmoins, malgré son côté épuré et beaucoup plus moderne, ses lignes étaient si fine qu’on aurait presque eu peur de le casser !

Le rondouillet

Après ce deuxième essai non satisfaisant, j’ai voulu travailler sur ce qui représente notre personne de façon manuscrite : la signature.
Mon but était d’imaginer une signature reprenant les points positifs de mes précédentes tentatives, tout en essayant d’en améliorer l’aspect.
On y retrouve donc le « A » qui fait apparaître dans son prolongement le « D » dans une courbe pouvant faire penser à une signature (très très simpliste la signature…. mais quand même !)  😅

Le "rasé de près"

Après avoir fait plusieurs essais de logos très fins, j’ai voulu réessayer de travailler avec plus de largeur, tout en essayant de conserver cet esprit épuré. J’ai donc voulu travailler sur les contrastes et sur la faculté du cerveau à combler les vides pour créer ce logo.
Avez-vous vu le « D » apparaître dans le prolongement du « A » ? 

Le logo final

Chacune des pistes ci-dessus me plaisaient, mon but était alors de prendre le meilleur des quatre pour n’en faire qu’un : l’harmonie du premier, la forme du second, les courbes du troisième et l’efficacité du quatrième.
Et voilà mon logo. Pour finir sur une citation de Full Metal Jacket, tirée de la scène du fusil dans le camp d’entraînement : « Y’en a beaucoup comme celui là, mais celui là c’est le mien ! »